Les personnalités publiques en font parfois des best-sellers, en parlent souvent comme d’un acte nécessaire et libérateur… L’écriture de son histoire présente des vertus thérapeutiques réelles, qu’elle soit écrite de votre main ou avec l’aide d’un écrivain biographe privé.

Ecrire pour déposer ses bagages, alléger son fardeau

On a parfois suivi des thérapies qui n’ont pas suffi pour évacuer notre mal-être.
Je parle de cette douleur intérieure qui tenaille, cette souffrance dormante qui par moments se réveille et nous met dans tous nos états, nous fait parfois sombrer dans les addictions ou penser au pire.

La chanteuse Barbara en a fait une magnifique chanson de ce mal de vivre qui prend aux tripes. Sa façon à elle d’exprimer cet état à mots choisis, à mots cachés.
Nous ne sommes pas tous Barbara, artistes ou poètes, mais des blessures profondes, nous sommes nombreux et nombreuses à en avoir. Et arrive un âge, un temps, où il devient nécessaire de les exprimer pour qu’elles cessent de nous détruire de l’intérieur.

L’écriture permet cela. Raconter, dire enfin, poser des mots sur ses souffrances.

Alors il ne faut pas s’en priver. S’armer de courage et d’un crayon, d’une feuille blanche pour enfin… tout lâcher.

L’écriture thérapeutique, de votre main

Lorsqu’on y réfléchit, l’écriture thérapeutique commence dès le plus jeune âge pour ceux et celles qui comme moi, ont tenu un journal intime.
A l’intérieur de ce petit cahier, peu de lumière et de joies, beaucoup d’ombre, de colère et de tristesse.
Aujourd’hui adulte, j’utilise toujours et encore cet outil pour dénouer et apaiser mes tourments intérieurs.
Quelle que soit votre façon d’écrire, je ne peux que vous encourager à le faire : avec des fautes, avec des ratures, avec des larmes, des mots vulgaires, ce que vous avez besoin de sortir, sortez-le, écrivez-le et faites-en bien ce que vous voulez.

Vous aimez écrire ?

Alors c’est encore mieux : lancez-vous, même si ce n’est pas chronologique ou que ça part dans tous les sens, vous allez pouvoir choisir les mots de vos blessures secrètes avec justesse, avec soin, et peut-être, qui sait, en faire un beau récit, un témoignage utile ou un poème.
Dans tous les cas, il s’agira d’un texte précieux, d’une valeur inestimable car il contiendra votre peine, votre colère, un cocktail d’émotions que vous allez pouvoir ensuite observer de loin, avec du recul.
En écrivant, vous deviendrez ainsi votre propre thérapeute.

L’écriture d’un livre thérapeutique avec un biographe : pour se sentir moins seul face à ses souffrances

En vous faisant accompagner d’un ou d’une biographe, vous serez également votre propre thérapeute mais avec ce petit plus : l’écoute attentive d’un tiers neutre et bienveillant.
Un tiers qui ne juge pas, qui n’analyse pas, qui prend note et intérêt à votre histoire pour la retranscrire au plus juste.
Un tiers qui n’en demeure pas moins humain et empathique, ému même si son rôle est de demeurer en retrait.
Un tiers dont le point fort, naturellement, est de savoir écrire et faire le tri, structurer et entendre ce qui est dit.
Au coeur de sa mission enfin, aider son narrateur à nourrir son récit pour lui donner encore plus de puissance et d’impact à l’écrit.
L’aider à exprimer au mieux son feu intérieur pour qu’il se sente enfin soulagé et compris.

Alors seul(e) ou en binôme avec un professionnel, si vos souffrances ne passent pas… N’attendez plus, écrivez-les.
Ce sera une belle façon, douce et libératrice, de prendre soin de vous.

–> Envie d’écrire votre livre avec une biographe ? Contactez-moi ou prenez le temps de visiter mon site professionnel de biographe

–> Mes valeurs de biographe

Autres articles de blog

Ecrire son autobiographie, par où commencer ?

En savoir plus sur le métier de biographe

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *